Footer Mag'Immo  Actualités

Réchauffement climatique, développement durable et logement

Réduire les émissions de gaz à effet de serre et donc amenuiser le réchauffement climatique tel est le but qui taraude les 500 spécialistes scientifiques réunis fin janvier à Paris à l'initiative des Nations Unies.

Ce point ne laisse pas non plus indifférents les acteurs du logement. Cela passe, dans le domaine du neuf, par l'application de la RT 2005 qui exige, des promoteurs, une isolation très pointue au niveau du double vitrage et des isolants afin de brûler le moins de calories possibles. Cela passe également, dans l'ancien par une recherche des points faillibles avec le diagnostic de performance énergétique, le fameux DPE.

Certes, ce DPE ne fait que soulever les points négatifs d'un système de chauffage mal approprié et donc ne résout ni la facture à régler par l'habitant, ni celle « payée » par tout le monde compte tenu d'un chauffage mal réglé.

Le réchauffement climatique peut également pénaliser certaines régions comme les Alpes qui voient les glaciers fondre et les stations de moyenne et basse altitude désespérément attendre la neige. Bien sûr, ce n'est pas le premier hiver où les massifs montagneux, fin janvier, attendent des flocons qui vont finir par tomber pendant plusieurs jours.

D'autres signes sont plus inquiétants comme la fonte des glaciers, perceptibles par les habitants des montagnes tout autant que par les spécialistes du climat. Pas de panique pour autant. Pompes à chaleur, énergie solaire procurée par panneaux photovoltaïques... Autant d'outils destinés à réduire le CO2 et se traduisant, dans les logements, par une TVA à 5,5% ou par un crédit d'impôt, voire les deux, l'énergie renouvelable, en période électorale, faisant l'objet d'attentions particulières.

Elisabeth Lelogeais
SeLoger.com – Février 2007


01/02/2007