Prix de location au m² France

(Données baromètre Loyers SeLoger octobre 2020)
Prix moyen au m²
14 €
Prix bas : 11 €
Prix haut : 21 €
N'oubliez pas, le prix dépend aussi de son état !
Estimez votre bien

Détail des prix du loyer des
au m² en France

Appartement non meublé

Moyenne du mètre carré 15.3 €/m²
Loyer moyen 670 €
PiècesLoyer m² moyenLoyer moyen
1 pièce20.5 €/m²476 €
2 pièces14.8 €/m²615 €
3 pièces12.0 €/m²763 €
4 pièces11.8 €/m²1 127 €

Appartement meublé

Moyenne du mètre carré 16.2 €/m²
Loyer moyen 709 €
PiècesLoyer m² moyenLoyer moyen
1 pièce22.1 €/m²506 €
2 pièces15.5 €/m²651 €
3 pièces12.5 €/m²806 €
4 pièces12.8 €/m²1 217 €

Maison non meublée

Moyenne du mètre carré 11.9 €/m²
Loyer moyen 901 €
PiècesLoyer m² moyenLoyer moyen
1 pièce18.3 €/m²-
2 pièces13.8 €/m²566 €
3 pièces12.2 €/m²796 €
4 pièces10.4 €/m²1 154 €

Maison meublée

Moyenne du mètre carré 12.5 €/m²
Loyer moyen 984 €
PiècesLoyer m² moyenLoyer moyen
1 pièce19.6 €/m²427 €
2 pièces15.6 €/m²631 €
3 pièces13.1 €/m²877 €
4 pièces10.9 €/m²1 282 €

Les conseils de la rédaction de SeLoger

Quels sont les prix moyens des loyers en France ?

Les loyers ont globalement progressé en France ces dernières années et ils se hissent aujourd’hui à 13 €/m² en moyenne si l’on tient compte de l’ensemble des loyers appliqués sur le territoire. Mais l’amplitude moyenne s’étend de 10 €/m² pour les loyers les plus bas à 19 €/m² pour les loyers les plus élevés, soit un écart qui passe du simple au double. Sans grande surprise, c’est en Île-de-France que l’on relève les loyers les plus élevés (23 €/m²), en particulier à Paris où le loyer moyen est de 31 €/m². Les plus élevés d’entre eux se hissent même à 37 €/m² selon les arrondissements. A l’autre bout de l’échelle, on retrouve le Limousin où les loyers sont en moyenne de 9 €/m², mais là encore les écarts sont relativement importants puisque les prix au m² les plus bas peuvent même atteindre les 7 €. De plus, les loyers varient fortement selon la nature du bien (maison ou appartement). A l’échelle nationale, le loyer moyen appliqué aux maisons en location s’élève à 9 €/m², alors qu’il est de 14 €/m² en moyenne pour les appartements. Le prix d’un loyer s’apprécie donc en fonction des réalités locales, il faut donc observer les loyers moyens appliqués dans la ville où se situe le bien, mais également dans le quartier. Dans les grandes agglomérations, les variations de loyers d’un quartier à l’autre sont très importantes.

Quels critères prendre en compte pour déterminer le prix d’un loyer ?

En principe, la fixation du loyer est libre et le propriétaire le calcule en fonction du marché. Mais un loyer surestimé représente un risque accru d’impayés et de départs fréquents, et ces situations ne sont pas favorables au propriétaire sur le long terme. Pour fixer le loyer le plus justement possible, il faut tenir compte de plusieurs paramètres :

  • Commencez par étudier les loyers pratiqués dans la ville mais également dans le quartier et même dans la rue où se situe le bien, pour faire un état des lieux du marché local et vous faire une idée du prix au m² moyen.
  • Tenez compte de la surface du logement et du nombre de pièces. Plus ces paramètres seront élevés, plus le loyer le sera également.
  • Déterminez ensuite la nature du bail : meublé ou vide. Les loyers des logements meublés sont en effet plus élevés, pour compenser la mise à disposition et l’usure des meubles et des équipements.
  • Prenez en compte l’état général du logement. Un logement ancien et non rénové sera loué moins cher qu’un logement neuf ou remis à neuf.
  • Tenez compte enfin de tous les éléments qui peuvent faire grimper le montant du loyer : l’étage, la présence d’un ascenseur, d’un gardien, etc.

En conclusion, consultez toutes les annonces de biens à louer dans le même secteur et ayant des caractéristiques similaires et faites appel à un professionnel pour fixer un loyer juste et cohérent.

Dans quelles villes est en vigueur l’encadrement des loyers ?

Certaines villes et agglomérations françaises ont été classées « zones tendues », car l’offre des logements y est nettement inférieure à la demande. On relève actuellement 28 agglomérations classées zones tendues : Ajaccio, Bastia, La Rochelle, Marseille-Aix-en-Provence, Arles, Nice, Toulouse, Bordeaux, Arcachon, La Teste de Buch, Montpellier, Sète, Grenoble, Nantes, Saint-Nazaire, Lille, Paris, Beauvais, Bayonne, Strasbourg, Lyon, Annecy, Annemasse, Thonon-les-Bains, Meaux et Toulon, Fréjus et Draguignan. L’encadrement des loyers peut donc s’appliquer à ces zones tendues, sur la base du volontariat et à titre expérimental pour une durée de 5 ans. Les villes concernées ont jusqu’au 24 novembre 2020 pour en faire la demande aux préfets de région. Actuellement, l’encadrement des loyers s’applique déjà à Paris depuis le 1er juillet 2019 : les loyers y sont donc plafonnés et ils ne doivent pax excéder ce plafond appelé « loyer de référence majoré », sous peine de sanctions pour le propriétaire.

Peut-on augmenter le loyer en cours de bail ?

Chaque trimestre, l’INSEE publie l’IRL (indice de référence des loyers), une base sur laquelle les propriétaires s’appuient pour réviser les loyers. Certains baux contiennent une clause de révision qui permet au propriétaire de réévaluer le montant du loyer une fois par an. La réévaluation a lieu à une date précise indiquée dans le bail ou à la date anniversaire du bail, et elle doit être alignée sur l’IRL.
En revanche, si le contrat de bail ne mentionne pas de clause permettant la révision du loyer, le propriétaire ne peut pas augmenter le loyer pendant toute la durée du bail. S’il réalise des travaux d’amélioration en cours de bail, il pourra exceptionnellement appliquer une augmentation du loyer en cours de bail, mais les travaux, comme la hausse du loyer, doivent être fixés en accord avec le locataire.

Est-il possible d’augmenter le loyer entre 2 locataires ?

Le déséquilibre entre l’offre et la demande dans les agglomérations classées « zones tendues » favorise des augmentations de loyers très fortes et continues, c’est pourquoi l’augmentation des loyers entre deux locations est limitée dans ces secteurs. Concrètement, l’évolution des loyers est limitée à l’IRL (indice de référence des loyers) lors de la relocation d’un logement. On relève cependant des exceptions à cette règle, comme la réalisation de travaux d’amélioration d’un certain montant ou si le loyer de l’ancien locataire était manifestement sous-évalué.

Tendances du marché immobilier

Biens sur le marché
92 405
Vendus sur 12 mois
33 442

Nombre de logements
32 381 741
Résidences principales
29 032 341
Résidences secondaires
3 349 400

1 187€
Appartement
2 pièces • 37m²
Paris 17ème
6 051€
Appartement
6 pièces • 249m²
Paris 9ème
2 900€
Appartement
3 pièces • 76m²
Paris 7ème
4 500€
Appartement
5 pièces • 126m²
Neuilly-sur-Seine
5 500€
Appartement
3 pièces • 122m²
Paris 1er
8 470€
Appartement
5 pièces • 153m²
Paris 6ème

Evolution du marché immobilier en France : ce que les locataires cherchent

Type de bien

43%
Appartement
56%
Maison

Nombre de pièces

35%
5 pièces et +
25%
4 pièces
21%
3 pièces
2 pièces: 13%, Studio: 6%

Surface minimum

100%50%0%
11%
60%
30%
< 40m²40m² - 99m²> 100m²

Voisinage

Composition du foyer

40%
Célibataires
30%
Couples
29%
Familles

Population

66 190 293
Total habitants
Habitants par km²
104
Superficie en km²
637 991

Âge moyen

- de 25 ans
30%
+ de 25 ans
70%

Revenu moyen annuel par foyer

20 693 €

Emploi et chômage

5%
Actifs - de 30 ans
46%
Actifs
6%
Chercheurs d'emploi

Les loyers au m² des plus grandes villes de France

VilleLoyer moyen maisonLoyer moyen appartement

Les loyers au m² par département de France

DépartementLoyer moyen maisonLoyer moyen appartement