Estimation de votre maison en 5 minutes

Comment estimer votre maison ?

Estimer correctement le prix de votre maison n'est jamais très simple. Emplacement géographique, caractéristiques du bien, prix du terrain… nombreux sont les paramètres à prendre en compte pour déterminer une valeur immobilière.

Estimation : comparez votre maison avec les autres biens vendus dans le quartier

Pour calculer le prix d’une maison, il est indispensable de comparer les prix des biens aux caractéristiques similaires, en vente dans le même secteur géographique. Cela permet d’obtenir un prix moyen au mètre carré selon le quartier où est situé votre bien immobilier. Le quartier est un point essentiel pour pouvoir calculer le prix d’un bien. En effet, si la maison est située dans un quartier attractif avec des écoles, des transports, de nombreux commerces de proximité ou encore des infrastructures médicales, le bien immobilier aura plus de valeur. A contrario, si votre maison se trouve dans un quartier avec une mauvaise réputation, éloigné des commodités et mal desservi, la valeur du bien diminuera et le prix pourra être revu à la baisse. L’autre critère à prendre en compte est la demande existante : plus le style de maison que vous vendez est recherché, plus vous pourrez augmenter son prix. Par la suite, ce prix moyen pourra être ajusté à la hausse comme à la baisse, en fonction des atouts et éventuels points faibles de votre maison.

Sachez identifier les points forts et les points faibles de votre maison

Pour faire preuve de l'objectivité nécessaire à la mise en place d’un prix en rapport avec le marché, il faut savoir mettre de côté la valeur affective attribuée à votre logement. En effet, on a souvent tendance à surestimer son bien et à ne pas voir ses défauts. Il faut donc vous placer dans la peau d'un acheteur potentiel, qui lui aussi va, de son côté, faire une estimation du prix de votre bien. Gardez à l’esprit qu’une bonne évaluation limitera les possibilités de négociation du prix de vente. Ainsi, si votre maison souffre d'un défaut d'entretien, d'une terrasse à refaire ou que l’installation électrique est défectueuse, il faudra envisager de baisser son prix de vente, pour que le logement ne souffre pas de la concurrence (les autres biens vendus dans le secteur). En revanche, si votre maison possède des atouts que les autres maisons en vente dans le même secteur n’ont pas, il faut savoir les mettre en avant dans l’annonce, afin de justifier un prix de vente supérieur à la concurrence : une grande surface habitable, un nombre de pièces important, une orientation plein sud ou encore un terrain bien entretenu peuvent permettre d’augmenter la valeur de votre bien.

Bon à savoir
L'installation d'un mode de chauffage écologique, permettant de réduire les factures d’énergie, valorise le prix de la maison.

Le terrain : un potentiel à mettre en valeur

Accès, droit de passage, entretien du terrain… contrairement à un appartement, les espaces extérieurs sont essentiels pour déterminer le prix de vente d’une maison individuelle. Ainsi, il est conseillé d’appliquer une décote au prix de votre maison lorsque le chemin ou le passage qui y mène est difficile d’accès ou lorsque votre parcelle est grevée de servitudes au profit de vos voisins. Par ailleurs, un jardin mal entretenu et exposé aux regards du voisinage ou des passants pourra également engendrer une baisse du prix de vente. A contrario, un grand terrain sans vis-à-vis, bien entretenu, arrosé automatiquement ou doté d’une piscine permettra d’augmenter le prix et d’accélérer la vente de la maison. Enfin, si le plan local d'urbanisme (PLU) de la commune autorise une augmentation de la surface habitable sur votre parcelle, la construction d'un garage supplémentaire, d'une terrasse, il ne faut pas hésiter à le mentionner dans l’annonce. En effet, cette potentialité est un atout de taille qui peut séduire les acheteurs potentiels, séduits par le quartier et votre maison, mais estimant que la surface actuelle est trop petite pour répondre à leurs besoins. Cependant gare à ne pas trop surestimer le potentiel de votre terrain : le prix de vente ne doit pas être sensiblement supérieur à ceux pratiqués dans le même secteur, au risque de voir la vente « traîner » pendant de longs mois.